Google Shooping Action, la réponse de Google à Amazon

Google Shopping Actions : c’est quoi ?

En mars 2018 aux USA, Google a lancé sa nouvelle offre : Google Shopping Actions.

Google dit avoir commencé son nouveau programme Shopping Actions, qui est en fait une marketplace qui regroupe différents vendeurs, après avoir observé que les recherches mobiles demandant où acheter des produits avaient augmenté de 85% au cours des deux dernières années.

Pourtant, malgré l’augmentation des recherches, Google reconnaît que la plupart des acheteurs ont fini par acheter via Amazon.

D’où sa réponse à ce même Amazon, avec ce nouveau programme de Google qui va étendre les relations existantes avec les détaillants et permettra la commande universelle via toutes les plates-formes et appareils.

Google Shopping Action est donc un programme qui permet aux e-commerçants d’afficher leurs produits sur trois plateformes de Product Listing Ads : le réseau de recherche, Google Shopping et l’interface vocale Google Assistant.

L’objectif est de faciliter le parcours d’achat des internautes depuis un seul et même réseau, de le fluidifier avec un panier d’achats universel mais aussi de simplifier l’expérience achat en ligne et vocal.

Aux États unis, Google propose également le service Google express, qui permet à google d’expédier les produits vendus via le Google Shopping Action.

Concernant les e-commerçants, ils pourront gérer leurs annonces depuis le Merchant Center.

Il s’agit de la plateforme sur laquelle ils gèrent déjà leurs campagnes Google Shopping.

En ce qui concerne la facturation des annonces, celle-ci diffère aussi des campagnes Google Shopping. En effet, oubliez le coût par clic ou le coût par mille affichages et dites bonjour à la facturation par vente ce qui est une vraie révolution pour Google dont le modèle au pay per clic a pourtant contribué à faire exploser ses revenus. Le risque est donc limité pour les détaillants qui se positionnent sur Google Shopping Action

Est-ce disponible en France ?

C’est au travers d’un partenariat avec le géant de la grande distribution, Carrefour signé fin 2018, que Google souhaite lancer sa marketplace française. Ensemble, ils ont annoncé « une nouvelle expérience d’achat Carrefour dans l’environnement Google (Assistant Google, Google Home et via une nouvelle interface du site Google Shopping en France) ».
Ainsi, Sébastien Missoffe, vice-président, directeur général de Google France explique :
« Les acheteurs souhaitent des expériences fonctionnelles, simples et personnalisées qui les aident à prendre des décisions sur ce qu’ils achètent, à créer facilement des paniers d’achats quel que soit le support utilisé et avec un paiement final facilité ».

Néanmoins, même si tout laisse à croire que Google Shopping semble se transformer en marketplace, Google nie et François Loviton explique « Google Shopping ne devient pas une marketplace. C’est d’abord dû à la place du commerçant dans l’expérience. Nous ne voulons pas recréer l’expérience du site marchand, nous encouragerons le visiteur à entrer par le commerçant plutôt que par le produit ».
Il faut cependant noter une différence importante entre la version américaine et la version qui est en cours de déploiement en France.
La France ne disposera pas du service Google Express. Et ce, faute à la RGPD. Pour réaliser l’expédition, Google doit utiliser les données de l’internaute or depuis l’entrée en vigueur de la loi, la collecte de ces données est restreinte.

En conclusion

Avec sa nouvelle fonctionnalité, Google Shopping Actions, Google veut se positionner comme partenaire de la transformation digitale des distributeurs en leur apportant les outils à la pointe de la technologie, telle la reconnaissance vocale. C’est aussi un moyen pour Google de venir concurrencer le géant Amazon, en simplifiant l’expérience client

Après Carrefour, Google a déjà annoncé de nouveaux partenariats en 2019 avec notamment Auchan, Boulanger et Fnac Darty