Je ne sais pas si c’est le cas pour vous aussi, mais depuis le dĂ©but de la crise j’ai Ă©tĂ© touchĂ© par la webinar-ite.

Bon ok, je l’admets, cela va en dĂ©croissant. Après la boulimie du dĂ©part (« chouette, tout ce temps libre pour m’ouvrir Ă  plein de nouveaux sujet »), cela s’est calmĂ© Ă  tel point que j’ai honteusement sĂ©chĂ© certaines confĂ©rences auxquelles je m’Ă©tais inscrit (je sais, c’est mal).

Toujours est-il que j’ai la chance de faire partie d’un rĂ©seau d’entrepreneurs (French Founders) qui, durant la crise, a proposĂ© une sĂ©rie d’interventions de grande qualitĂ©. C’est Ă  l’occasion d’un de ces webinars, consacrĂ© Ă  l’après-covid dans le secteur du luxe, que j’ai entendu pour la première fois cette expression « LUV ».

Je me suis dit qu’un petit billet du samedi pouvait ĂŞtre l’occasion de le partager (et en plus c’est pas trop long Ă  expliquer, ça tombe bien, il fait beau dehors)

LUV symbolise en fait la dynamique de la reprise dans le secteur du luxe, sur 3 continents : USA, Europe, et Asie (mais en fait plus précisément la Chine).

L pour les USA : le secteur du luxe a chuté lourdement et risque de ne pas se relever de sitôt, plombé par la faible demande intérieure et la désaffection des touristes étrangers (notamment à cause des taux de change trop élevés)

U pour l’Europe : une reprise lente après une chute historique. Les ventes domestiques se relèvent doucement, toutefois le retour des touristes, notamment Chinois n’est pas pour tout de suite, or ils portent une part non nĂ©gligeable des ventes sur notre continent.

V pour la Chine : une reprise très rapide. La demande intérieure était déjà croissante avant le Covid (portée par les lois fiscales rendant les produits de luxe vendus en Chine plus compétitifs), elle est renforcée par les achats de tous les touristes chinois bloqués dans leur pays, qui se tournent donc vers les vendeurs domestiques.

La situation va bien sĂ»r Ă©voluer dès que les Ă©changes internationaux reprendront. Le Travel Retail s’attend Ă  un fort rebond de son activitĂ©, après avoir Ă©tĂ© très fortement impactĂ© par la crise, ce qui a causĂ© quelques passes d’armes notamment pour le contrĂ´le de Lagardère Travel Retail.

CrĂ©dit : je n’ai malheureusement pas notĂ© la personne Ă  l’origine de cette expression, parmi les orateurs du webinar. Qu’il n’hĂ©site pas Ă  se signaler ici pour que je rajoute son nom, bien entendu