Hier soir se tenait la WWDC, la conférence annuelle d’Apple pour les développeurs.

Si, Coronavirus oblige, cet opus avait un format très particulier, l’évènement a amené comme chaque année son lot d’annonces, et notamment la future version d’iOS, iOS14, qui sera disponible à la rentrée.

Une version qui apporte son lot de nouveautés, plutôt orientées sur l’expérience utilisateur que sur l’aspect fonctionnel (à part Maps qui continue sa mue pour tenter de rattraper son retard sur Google Maps).

Parmi les annonces, une a retenu mon attention et est à surveiller dans le cadre du commerce digital.
Apple a en effet annoncé l’arrivée de QRCodes spéciaux qui permettront de lancer des Clips. Les clips sont des « concentrés » d’une app mobile, qui permettent d’effectuer rapidement une action sans avoir à télécharger l’app complète.

Quelques exemples d’usage :

  • je scanne un QRCode sur un abribus et une mini-app transport me permet d’acheter mon titre de transport
  • je tappe un tag NFC sur une trottinette et une mini-app me permet de la déverrouiller
  • je reçois un lien par iMessage et une mini-app me permet de prendre rdv au garage

Quel intérêt pour une enseigne / une marque ?

En premier lieu, faciliter la découvrabilité des apps. Aujourd’hui, il n’existe toujours pas d’alternative sérieuse aux apps mobiles, notamment sur iOS (aucune annonce hier concernant le support des PWAs par Apple), qui offrent les mêmes possibilités en terme de fonctionnalité et d’expérience client.

Mais depuis plus de 10 ans, faire télécharger une app mobile à un client a toujours été un défi pour les enseignes et les marques : amener l’utilisateur sur l’App Store, le convaincre de télécharger l’application, et encore plus compliqué : le convaincre de ne pas la supprimer dans la foulée.

La question d’avoir une app mobile ne se pose pas pour la plupart des acteurs de premiers plans. Elle se pose peut-être encore moins aujourd’hui comme en témoignent les dernières annonces de Zara qui dans un contexte de fermetures de magasin continue à investir sur ce type d’outil qui contribue au commerce unifié.

Mais l’application a tout intérêt à amener son lot de fonctionnalités qui la rendent indispensables pour le client, et bien au-delà de ce que pourrait proposer le site web mobile de la marque.

Les Apps Clips pourraient simplifier ce processus de découverte et de téléchargement des apps, en ne proposant de n’en consommer que la substantifique moelle, et exécuter des actions simples, chez soi ou sur le point de vente.

Deuxième point, j’y reviens, l’arrivée d’un QRCode, propriétaire bien entendu (cela reste Apple :)) qui contribuera peut-être à démocratiser le fait de flasher un code pour déclencher une action. Après des années de vrai-faux départ, les QRCodes peinent à rencontrer leur public, même si peu à peu ils rentrent dans les habitudes (pour preuve, toutes ces cartes virtuelles qui ont fleuri dans les restaurants durant la crise du Covid). Mais on reste bien loin du taux d’adoption constaté par exemple en Chine. Apple a toujours été un excellent acteur pour faire émerger des nouveaux gestes et nouvelles habitudes, notamment grâce à une expérience utilisateur ultra-soignée. Il sera intéressant de suivre comment les Apple-Codes (??) vont s’immiscer dans notre vie quotidienne.

En tous cas, je pense déjà à un usage (on ne se refait pas) : un Apple-Code sur une PLV en magasin qui permet en un geste de lancer une discussion SMS, Messenger ou WhatsApp (au choix du client) avec un conseiller de vente.

Comme chaque année, Phoceis va profiter de l’été pour étudier la nouvelle mouture d’iOS, et réfléchir à de nouveaux cas d’utilisation. Si vous êtes intéressés pour les tester avec nous, n’hésitez pas à nous contacter.